Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 11:35

http://www.reopen911.info/News/wp-content/uploads/Mohamed-Morsi_mainstory1.jpg

                                                    Le président islamiste Mahamed Morsi

 

Mohamed Morsi, le président égyptien, vient d’affirmer, au sommet économique arabe à Riyad, sa désapprobation vis-à-vis de l’intervention de la France et des troupes africaines au Nord Mali contre les islamistes. Selon lui, cette intervention risque de créer des instabilités dans la région. Une prise de position qui sonne comme une provocation, une injure, un crime parmi toute cette armada de réactions positives qui appuient cette intervention salvatrice pour les populations maliennes. Le président islamiste a donc fini par lâcher le morceau. Il ne supporte pas – reflexe d’islamiste solidaire, que ses frères islamistes soient stoppés dans leur macabre idée d’islamisation du Mali.

Bah ! qu’on peut dire. Il fallait s’y attendre. On ne pouvait pas imaginer Mohamed Morsi en train de combattre des gens qui clament à qui veut les entendre qu’ils veulent instaurer la charia – la loi divine, dans tout le Mali, l’Afrique, le monde, par le djihad, la guerre sainte. Dans la conception du président égyptien, imposer l’islam par les armes et la violence, couper des mains à des citoyens, les accusant de vol, fouetter jusqu’à évanouissement de pauvres frêles femmes parce qu’elles ne se sont pas mariées suivant la loi islamique, violenter et violer de jeunes filles parce qu’elles ne se sont pas voilées, interdire aux jeunes garçons de jouer au foot, d’écouter de la musique, détruire des monuments vieux de centaines d’années, porteurs de toute l’histoire d’un pays, en hurlant « Allahou Akbar »… toute cette barbarie qu’on fait, invoquant la loi islamique, n’est que logique aux yeux de Mohammed Morsi. Et il ne peut donc pas accepter que l’on combatte des gens qui ne font qu’appliquer une loi divine.

Le président égyptien se dit opposé à la guerre contre les islamistes, pérorant qu’elle créerait une instabilité dans la région, sans avoir précisé ce qu’il avait dit, fait, proposé pour stopper ses frères islamistes, quand ces derniers semaient la mort, la désolation et les larmes parmi les populations du Nord Mali. Des Maliennes ont été fouettées à mort en public, de jeunes Maliens ont été amputés, des mères ont été violentées et humiliées devant leurs enfants pour ne pas avoir porté le voile, des pères de famille ont été frappés, des propriétaires de boutiques et de bars ont vu leurs investissements partir en fumée, leurs installations détruites en un clin d’œil par ces barbus drogués, le Mali a, en quelques mois, perdu à Tombouctou une grande partie de son histoire, ses mosquées et monuments historiques détruits, de jeunes enfants ont été transformés en terroristes, lourdement armés pour aller tuer et se faire tuer gratuitement pour un Dieu qu’on n’a même pas pris la peine de leur apprendre à aimer…

Toute cette horreur, à peine imaginable dans le plus hideux des cauchemars, s’était passée, juste en quelques mois, au Nord Mali, devant les yeux indignés de toute la Terre. Que Mohamed Morsi dise le seul acte qu’il a posé pour montrer son désaccord avec les agissements de ces déjections. Et maintenant que des balles ont commencé à pleuvoir sur la tête de ses frères terroristes, euh islamistes, maintenant que montent les clameurs de joie et de délivrance de tous les captifs que ces fous ont terrorisés pendant un an, maintenant que chacun retient son souffle, priant que le Mali soit rapidement libéré, Mohammed Morsi bondit hors de son silence complice pour exprimer sa colère.

Bien sûr qu’il aurait aimé voir un Mali où toutes les femmes se voilent, un Mali où on coupe les mains aux supposés voleurs au nom d’Allah, où on fouette des amants, où on tue des couples parce qu’ils ne se sont pas mariés, où on détruit tous les vestiges de l’histoire au nom de Dieu… Bien sûr que Mohamed Morsi aurait aimé voir ce Mali noyé dans la barbarie de ses frères terroristes, euh… islamistes. C’est pourquoi pendant un an, il avait croisé les doigts, priant intérieurement que du Nord Mali les islamistes descendent au Sud, prennent le Mali, attaquent un autre pays, l’islamisent… puis l’Afrique, puis le monde. Il n’est pas trop tard, tous les espoirs ne sont pas encore perdus pour ses frères islamistes, le front est toujours ouvert, et il peut quitter son Egypte, laisser son fauteuil présidentiel, pour venir combattre. C’est la guerre sainte, sa guerre sainte, après tout.

Partager cet article

Repost 0
David Kpelly David Kpelly
commenter cet article

commentaires

michel 24/01/2013 10:15

Bien vu, l'islam est encore une religion ou trop de "guides" se prétendent posséder la vrai vision de sa pratique.Je connais des religieux de l'islam, des maître du coran, ils restent attachés aux
écrits et c'est leurs droits, mais jamais la violence et le mépris des autres sont leurs vecteurs de l'islamisation des "mécréants". Ces personnes appliquent, le devoir de convertir comme dans
toute religion, mais ce sera par le dialogue, le respect des personnes et l'hospitalité. Il faut rapidement informer et former les esprits sur cet Islam.

Elvis Gontcho 22/01/2013 21:34

Ce monsieur est trop dangereux, je ne sais pas pourquoi les américains l'ont placé là-bas. Merci cher David pour le courage. Merci.

Présentation

  • : Agenda de ma boucherie
  • Agenda de ma boucherie
  • : Ce que je pense du Togo, de l'Afrique, et du monde qui m'entoure. Curieuse manière de le dire des fois, mais bah....
  • Contact

Pour que dorme Anselme

En librairie

 couerture-site.png

 

 

Fratricide.jpg

 

 

Gigolo-COUV.png

 

APO-FACE.JPG

Mes références littéraires d'Afrique

Partenaires