Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 19:05

http://www.full-news.info/uploads/newspix/thumbnails/DSCF6105_600x0.JPG

 

Les évènements de ce samedi 15 septembre 2012, où des miliciens de la dictature se sont rués, armés de machettes et de gourdins, sur les manifestants de l’opposition regroupés au sein de Collectif Sauvons le Togo et le Front républicain pour l’Alternance et le Changement, font peur. Le Togo de Faure Gnassingbé, malgré les fioritures et les emberlificotages ressemble trait pour trait à l’hideuse boucherie qu’avait instaurée son dictateur de père durant son règne. Faure Gnassingbé, appuyé par l’armée togolaise et des miliciens drogués massacre, mutile et tue ses opposants à ciel ouvert, par médias interposés, comme le faisait son père. Mais le peuple déterminé est debout, comme toujours. Debout devant les balles. Debout sous les coups. Debout face à la mort. Debout derrière ses leaders.

Hier, c’était Gilchrist Olympio, le fils du très prestigieux père de l’indépendance du Togo, Sylvanus Olympio, que suivait ce peuple, bravant les tortures, les coups, les humiliations et la mort. Durant deux décennies, Gilchrist Olympio a fait rêver ce peuple, lui promettant victoire et liberté au bout de la lutte. Au bout de la mort. Le peuple s’est fait massacrer et tuer pour lui, pendant toute une génération, avant de se rendre compte qu’il n’était, n’avait toujours été qu’un lâche traître, et que la seule auréole qu’il portait était le nom de son brave père. Aujourd’hui, comme hier, comme toujours, le peuple togolais est encore debout devant les coups et la mort, derrière ses nouveaux leaders, ceux du Collectif Sauvons le Togo et du Frac. Prêt comme toujours à atteindre la victoire même au bout de la mort. Derrière ses nouveaux leaders.

Que Me Zeus Ajavon et tous les responsables de l’actuelle opposition togolaise qui manifestent dans les rues, s’exposant aux coups et à la mort comprennent très bien qu’ils portent une lourde responsabilité, celle de répondre devant ce qui sortira de cette lutte populaire qu’ils ont pris la responsabilité de conduire. Ce ne sera pas le nombre de morts, de mutilés, d’exilés… qui comptera, mais le résultat qu’obtiendra le peuple à l’issue du sacrifice. Gare à ce Togolais-là qui au nom de quelque principe que ce soit, fera encore, comme Gilchrist Olympio, tuer, mutiler, massacrer de pauvres citoyens motivés par leur soif de liberté et de dignité, pendant des années, même des mois, même des jours, avant de montrer sa vraie face.

Grande consternation, quand on lit dans la presse togolaise, notamment le numéro 81 de l’hebdomadaire togolais Togo Réveil, que Me Zeus Ajavon et quelques avocats membres de l’opposition, se sont formés pour défendre Pascal Bodjona, incontournable rempart de la dictature qu’ils jettent le peuple dans les rues, devant les balles et sous les coups, pour combattre. Le même groupe qui avait défendu Kpatcha Gnassingbé, un autre cauchemar du peuple togolais, celui-là même qui a été le plus grand artisan de la sanglante intronisation de Faure Gnassingbé en 2005. On ignore si ces messieurs et dames comprennent réellement ce que veut le peuple togolais, mais il va falloir qu’on leur rappelle, qu’on les mette en garde, que leurs calculs, leurs raisonnements, leurs logiques politiciennes sur lesquelles ils se basent pour poser leurs actes louches sont loin, très loin des préoccupations des Togolais.

Invoquant les droits de l’homme, ils défendent Pascal Bodjona l’un des plus grands violeurs des droits de l’homme dans notre pays, pendant qu’ils mobilisent les foules devant la mort, pour aller réclamer le respect de leurs droits. Demain, quand ils réussiront à libérer leur client, qu’il retrouvera sa place et ses privilèges, et recommencera à violer les droits des Togolais, en les tuant, les mutilant, les volant, les envoyant en exil, ils reviendront, les grands défenseurs des droits de l’homme, demander au peuple d’aller dans les rues affronter la mort pour réclamer la chute de la dictature briseuse des droits de l’homme.

Que des avocats défendent Pascal Bodjona, ils en ont le droit. Mais que ces avocats-là qui demandent au peuple d’une main depuis des mois de manifester dans les rues devant la mort pour faire chuter la dictature dont fait partie Pascal Bodjona, défendent de l’autre main ce fidèle valet de la dictature… Me Zeus Ajavon, sachez-le, vous et tous vos acolytes humanistes qui défendrez même le diable pour des raisons que vous êtes seuls à connaître, quand on refuse, on dit non, et si vous ne pouvez pas le dire, le non que nous crions à la dictature et tous ses valets dont Pascal Bodjona, ayez au moins la bonne foi, si vous pouvez en avoir, de cesser de faire massacrer ce pauvre peuple si désespéré. Ce peuple qui ne pardonnera plus un seul traître usurier. Jamais.

 

Titre inspiré du titre du roman, Quand on refuse on dit non, de l’écrivain ivoirien Ahmadou Kourouma

Partager cet article

Repost 0
David Kpelly David Kpelly
commenter cet article

commentaires

David Kpelly 18/09/2012 12:05

Faure n'a pas perdu la raison, chère Rita, il respecte un héritage qu'il a reçu. C'est à nous d'être ordonnés et honnêtes dans la lutte. C'est la seule solution.
Amitiés

RitaFlower 18/09/2012 10:16

Une manifestation pacifique"à mains nues"face à une barbarie sans nom.Faure,avez-vous perdu la raison ou quoi?le combat c'est dans les urnes pas dans les rues.Votre armée qui a sorti l'artillerie
lourde est-elle aussi tombée sur la tete?chers togolais,chères togolaises entendez ce message.Devant votre courage,votre détermination et votre persévérence,je m'incline humblement.Vous etes
fatigués et vous etes prets à en découdre avec ce pouvoir,je vous donne mille fois raison.Au stade ou vous en etes arrivés,la mort ne vous effraie guère.Vos leaders jouent un double-jeu.Peut
importe,continuez malgré tout à vous battre sur le front.Je pense que le sang des togolais et des togolaises a assez coulé.Mais enfin quel régime qui n'a pas de fin?sauvez le Togo!

Présentation

  • : Agenda de ma boucherie
  • Agenda de ma boucherie
  • : Ce que je pense du Togo, de l'Afrique, et du monde qui m'entoure. Curieuse manière de le dire des fois, mais bah....
  • Contact

Pour que dorme Anselme

En librairie

 couerture-site.png

 

 

Fratricide.jpg

 

 

Gigolo-COUV.png

 

APO-FACE.JPG

Mes références littéraires d'Afrique

Partenaires