Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 10:18

 

http://s.plurielles.fr/mmdia/i/22/2/numerologie-nombre-de-destinee-5-2714222atrcz_2041.jpg?v=1

 

 

2012 s’achève dans une semaine. D’ici là je ne pense pas que je lirai de nouveaux livres, ferai de nouvelles rencontres, découvrirai de nouveaux auteurs… toutes ces occasions qui changent, d’une manière ou d’une autre, ma vie d’écrivain débutant. Cette année est sans doute celle durant laquelle j’ai été le plus proche de ma passion, la littérature. J’ai découvert le style de nouveaux auteurs que je ne connaissais avant que de nom, ou que je ne connaissais même pas, participé à des aventures et rencontres littéraires très passionnantes, et surtout rencontré des mentors, ces écrivains-là qui m’ont toujours inspiré, et à qui j’ai toujours cherché à ressembler. Tous ces livres, toutes ces lectures, toutes ces rencontres m’ont édifié d’une manière ou d’une autre, mais voici, par ordre chronologique, les cinq plus grandes occasions qui m’ont marqué durant l’année.

1) Janvier 2012 : « Les Chiens ne font pas les chats » de Fabienne Kanor  

Je connaissais l’auteure, originaire de la Martinique, très distinguée par l’originalité de son style, depuis 2008 avec son roman « D’eaux douces ». « Les Chiens ne font pas les chats », qui m’a été offert en décembre 2011 par l’écrivain togolais Sami Tchak, relate le ramdam cocasse autour de la mort d’un riche homme brésilien, Roberto Salvares. Le style est très accrocheur, avec un humour cru et vif qu’on remarque rarement dans les ouvrages écrits par des femmes.

2) Mai 2012 : Rencontre avec l’écrivain et universitaire togolais Kangni Alem

J’ai eu l’honneur de le rencontrer pour la première fois le 07 mai 2012 à Lomé, chez lui. Il est l’un de mes gourous en littérature. Autour d’un plat de pâtes alimentaires et de poulet, il m’a éclairé sur le style de tous ces auteurs que je voulais mieux connaître à travers le professeur de lettres et critique littéraire qu’il est : lui-même, Florent Couao-Zotti, Kossi Efoui, Sami Tchak, Alain Mabanckou, Wole Soyinka, Yambo Ouologuem… Je l’ai quitté avec un cadeau, le roman Rose Déluge du jeune auteur d’origine togolaise Edem Awumey.

3) Juin 2012 : « Mrs Mac Ginty est morte » d’Agatha Christie  

Agatha Christie est un de ces auteurs-là qu’on connaît sans même les avoir cherchés, comme tout le monde en parle, même sans les avoir lus. Le 28 juin 2012, faisant un tour dans la ville allemande de Bonn, je rentrai dans une bibliothèque, me dirigeai vers le rayon des livres en français, et piquai le premier livre à portée de ma main. Un coup d’œil sur le résumé et je l’achetai. Le lendemain matin, je finissais le livre de plus de deux cents pages de celle que l’on surnomme « la reine du roman policier à énigmes ». Le premier et le seul livre que j’ai jusqu’ici lu d’elle.

4) Octobre 2012 : « Beaux seins, belles fesses » de Mo Yan

Je ne connaissais pas l’écrivain chinois avant sa réception du Prix Nobel en octobre 2012. J’ai découvert un extrait de son livre « Beaux seins, belles fesses » qui fait partie de ses livres les plus connus, par l’écrivain togolais Sami Tchak qui me l’a envoyé, sachant que j’aimerais son style très proche de celui de mes auteurs préférés. L’humour, la licence, le réalisme, le grivois… J’attends 2013 pour traquer toute son œuvre… La bonne littérature n’a décidément pas de frontières.

5) Décembre 2012 : Rencontre avec l’écrivain franco-congolais Alain Mabanckou

Le hasard fait bien les choses, que l’on dit trivialement. Je ne savais pas, le 01 décembre 2012, qu’Alain Mabanckou était à quelques mètres, dans un hôtel à côté de celui où j’étais logé à Abidjan. Ce fut un ami commun à nous d’eux qui me fit savoir qu’il était à Abidjan, quand on parlait de littérature. Il y était pour un prix dont il était le parrain. Le lendemain, j’étais devant le monument des lettres francophones, avec, cerise sur le gâteau, Jacques Chevrier, le très célèbre spécialiste de notre littérature. Nous parlâmes de son œuvre, de notre littérature, de Yambo Ouologuem, de L’Enfant noir de Camara Laye – qu’il adore…

Mon année a été très remplie, très riche. Vivement 2013, pour de nouvelles rencontres, de nouvelles lectures, de nouveaux rêves. Toujours.

 

Partager cet article

Repost 0
David Kpelly David Kpelly
commenter cet article

commentaires

RitaFlower 25/12/2012 23:36

J'espère que le succès ne te changera pas et que tu resteras fidèle à ce que tes lecteurs et tes lectrices connaissent de toi.Dans l'ensemble,ce sont de bons choix littéraires.Abidjan t'a porté
chance en plus,cerise sur le gateau.Le public ivoirien est très ouvert dans ce domaine du livre et s'enrichit d'autres styles venus d'ailleurs...

Elomvi Lawson 25/12/2012 22:15

Quelles belles découvertes pour toi, la star! Joyeux Noel!

Présentation

  • : Agenda de ma boucherie
  • Agenda de ma boucherie
  • : Ce que je pense du Togo, de l'Afrique, et du monde qui m'entoure. Curieuse manière de le dire des fois, mais bah....
  • Contact

Pour que dorme Anselme

En librairie

 couerture-site.png

 

 

Fratricide.jpg

 

 

Gigolo-COUV.png

 

APO-FACE.JPG

Mes références littéraires d'Afrique

Partenaires