Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 18:54

 

 

David Kpelly Interview

 


Interview de David Kpelly sur le rôle de la Minusma au Nord-Mali


Cette interview a été réalisée le 27 mai 2014 par Abdoul-Karim Thiam pour La Gazette Bamakoise 


Il a été l’une des voix majeures à réclamer une intervention étrangère au Nord de notre pays. Mais suite audernier revirement de la situation où une centaine de nos soldats ont été tués et blessés, il fustige la passivité de la force de l’ONU au Mali, la Minusma. Le jeune écrivain et blogueur togolais, David Kpelly, vivant dans notre pays depuis six ans, s’exprime sur la force onusienne au Mali ainsi que la crise.


David Kpelly bonjour. Vous avez été l’un des plus farouches défenseurs d’une intervention internationale au Mali en 2013 pour libérer le Nord des groupes djihadistes et des rebelles. Mais il y a quelques jours, vous avez publié sur votre blog et sur des sites web africains un article virulent où vous faites le procès de la Minusma, l’accusant d’avoir laissé, les 17 et 21 mai passé, les groupes armés massacrer les militaires maliens. Peut-on dire que vous regrettez cette intervention étrangère ?


Merci Karim. Non, je ne regrette en rien l’intervention des armées françaises, africaines, et les forces de l’ONU au Nord. J’aurais regretté cette intervention si le Mali avait eu une alternative pour pouvoir résister devant les assaillants en 2012. Les populations du Nord sont restées sous la barbarie et les atrocités des terroristes et tueurs du Mujao, d’AQMI et d’Ansar Dine depuis mars 2012 jusqu’à janvier 2013 date de l’intervention de la force Serval. J’ai vu, à Bamako, des gens à qui on a coupé la main au Nord, j’ai vu des femmes violées fuir l’enfer du Nord et venir, humiliées, en larmes, se réfugier à Bamako, j’ai vu des élèves perdre leur année scolaire, ayant fui le Nord. J’ai vu la panique et le désespoir dans les yeux des Bamakois quand les assaillants ont décidé de marcher sur Bamako. Ils l’auraient sans aucun doute fait si Serval n’avait pas intervenu, comme il n’y avait pratiquement plus aucune résistance de la part de l’armée malienne. J’ai aussi vu François Hollande, le président français, se faire accueillir comme un héros, un roi, dans les villes du Nord et à Bamako, après la libération des zones occupées. La grande majorité des Maliens ont apprécié l’intervention étrangère dans leur pays. Pourquoi regretterais-je aujourd’hui d’y avoir participé ?

 

Mais justement c’est sur ces mêmes forces étrangères que vous tirez à boulets rouges aujourd’hui parce qu’ils n’ont pas protégé l’armée malienne.


Ce n’est pas parce que ces forces sont venues sauver le Mali qu’on ne doit pas faire ressortir leurs défaillances. Je l’ai déjà dit dans mon dernier pamphlet et je le redis, la Minusma est en train de livrer un mauvais travail au Mali, et s’ils savent qu’ils ne peuvent pas se rattraper, qu’ils s’en aillent au lieu d’endetter le Mali pour rien, parce que leur mission coûte extrêmement cher. Vous savez, je pense que ce serait hypocrite de la part d’un Africain d’affirmer que les forces onusiennes interviennent en Afrique rien que pour faire du bien à l’Afrique. L’ONU et ses forces visent d’abord leurs intérêts dans tous les pays où ils interviennent, et qui parle d’ONU parle des grandes puissances occidentales. Mais que peut l’Afrique aujourd’hui contre les multiples conflits armés qui la rongent si ce n’est faire appel à ces forces pour maintenir un semblant de paix et éviter des carnages et des génocides ? Nous avons récemment vu des présidents africains dont le président nigérian et camerounais déclarer la guerre à Boko Haram depuis… l’Elysée ! N’est-ce pas formidable ça ? Des chefs d’Etat qui s’en vont déclarer la guerre aux terroristes qui tuent dans leurs pays depuis un autre pays. Voilà notre Afrique. Et s’il y a un fait qui m’inquiète, ce n’est pas pourquoi nous devons toujours faire appel à des forces étrangères pour venir sauver nos pays. Mon inquiétude est comment avons-nous fait, pays africains, pour nous retrouver, plus de cinquante ans après nos indépendances, avec des armées si faibles, si mal équipées, complètement incapables de défendre nos pays ? Voilà la question que l’on doit aujourd’hui poser à tous ceux qui ont dirigé le Mali et nos autres pays depuis les indépendances. Comment se sont-ils débrouillés pour que nos pays soient si dépendants militairement de l’étranger. Pourquoi n’avons-nous pas une force africaine, une vraie force africaine capable de défendre nos pays en cas d’agression ?

 

Les responsables de la Minusma ont expliqué que leur rôle n’est pas de lutter à la place de l’armée malienne mais de l’aider à retrouver l’intégrité territoriale du Mali. Qu’en pensez-vous ?


C’est eux seuls qui comprennent ce qu’ils signifient par aider le Mali à retrouver son intégrité territoriale. Laisser les groupes armés exterminer et exécuter les militaires maliens c’est cela aider le Mali à retrouver son intégrité territoriale ? Les chiffres affirment que le budget approuvé de la Minusma sur la période du 1er juillet au 31 décembre 2013 est de 366 774 500 dollars américains ! Imaginez ce que cette mission a coûté au Mali jusqu’ici. Et ils croient vraiment qu’à ce prix ils sont au Mali pour écrire ce dictionnaire des synonymies ?

 

Pensez-vous que l’armée malienne a les capacités nécessaires pour tenir devant les groupes armés ?


Hum, il faut avouer que cette armée, malgré tout l’amour que le peuple malien lui a porté et continue de lui porter a montré beaucoup de défaillances. C’est lamentable, mais tout porte, malheureusement, à croire que l’armée malienne n’a pas les capacités et les ressources nécessaires pour livrer cette bataille. Cette armée a besoin de soutien. Triste réalité, mais réalité quand même.

 

Votre dernier mot, pour le gouvernement malien, pour le peuple malien, pour l’armée malienne, pour la Minusma…


Bah, que les autorités maliennes fassent plus preuve de responsabilité et mûrissent mieux les décisions avant de les prendre, parce qu’il faut avouer que la dernière bataille n’avait pas du tout été bien planifiée. La Minusma et Serval ont affirmé qu’ils n’ont pas réagi parce que le Mali ne les avait pas informées avant d’envoyer les autorités à Kidal. C’est bizarre, mais je pense que c’est une erreur à corriger dans le futur. Que la Minusma et toutes les forces étrangères présentes au Nord comprennent qu’ils sont au Mali parce que le Mali a besoin d’elles, et qu’elles dégagent si elles ne veulent, ne peuvent pas jouer leur rôle. Et que Dieu bénisse le Mali.

 

 

Partager cet article

Repost 0
David Kpelly David Kpelly
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Agenda de ma boucherie
  • Agenda de ma boucherie
  • : Ce que je pense du Togo, de l'Afrique, et du monde qui m'entoure. Curieuse manière de le dire des fois, mais bah....
  • Contact

Pour que dorme Anselme

En librairie

 couerture-site.png

 

 

Fratricide.jpg

 

 

Gigolo-COUV.png

 

APO-FACE.JPG

Mes références littéraires d'Afrique

Partenaires